Dégustation Thés Japonais @ Tamayura (2/2)

* Comme c’est un peu long, j’ai pris le soin de rédiger cet article en 2 parties.

Voyons donc… la semaine dernière, je vous ai parlé du Sencha, du Genmaicha au Matcha et du Houjicha. Passons donc à la suite 🙂

RAPPEL/Pour rappel, les dégustations se sont enchaînées à une vitesse telle que je n’ai pas pu prendre le temps de décortiquer le profil aromatique de chaque thé dégusté – dans le détail, comme je l’aurais voulu, même si j’ai tout savouré – jusqu’à la dernière goutte. Alors je vous invite à consulter cet article de Lucie sur son Blog – The Cup of Dream, qui a su retranscrire son retour de dégustation avec une épatante précision.Et je prendrai le temps de partager mon propre retour de dégustation avec vous – pour chacun des thés dégustés ci-dessous, lorsque le temps me le permettra 🙂


(4) Gyokuro: Également appelé « perle de rosée », il s’agit du thé Japonais le plus estimé dont la spécificité repose sur le fait qu’il soit couvert pendant 2 semaines et gardé à l’abri du soleil avant que la récolte ne commence. Si le Longjing est considéré comme le Champagne du Thé en Chine, il en est de même pour le Gyokuro au Japon. Et pour cause, sa puissance est telle qu’il est à la frontière de l’amertume. Mais c’est sa rondeur, la richesse de ses arômes et sa douceur qui prennent le pas – pour vous offrir une magnifique explosion aromatique avant tout marquée par cette fameuse saveur Umami. Si j’étais consciente de l’estime portée Gyokuro, cette dégustation a suffit à m’en convaincre. Il est tout simplement magnifique. A noter qu’une fois les infusions terminées, vous pouvez déguster les feuilles de thé accompagnées de vinaigre de riz, de sauce soja, ou d’un citron voire de yuzu pour une note acidulée.

  • Consommation: Un moment agréable entre amis – dans une atmosphère zen
  • Dosage (pour 3 tasses) : 10g c.à.d. 3.5 cuil. à café – pour 1 théière Kyusu de 60cl.
  • Température : 50° à 60°
  • Durée d’infusion : 2 à 2.5 min.
  • Nombre d’infusions : Jusqu’à 3
  • Préparation détaillée : Ref. « Comment préparer un Gyokuro? »


(5) Matcha : Avec l’Houjicha, il s’agit d’un des seuls thés à être réduit, conditionné puis consommé en poudre. A noter, qu’il est fabriqué avec les mêmes feuilles que le Gyokuro – d’où une belle puissance, à la fois tonique et raffinée. Outre une popularité liée à ses nombreuses vertus, il est avant tout emblématique de par sa place dans la cérémonie Japonaise du thé. Pour ma part, j’ai beaucoup aimé son tonique crémeux et riche en délicatesse. Pour l’avoir re-dégusté lors de l’Atelier Fauve # 2 sur « Le Thé : Offrande & Partage à travers le Monde », j’ai pu doublement l’apprécier pour me rendre compte qu’il était tout simplement extraordinaire. Attention, notez qu’il y le Matcha de dégustation, le Matcha culinaire et le Matcha sucré. A ne pas confondre – donc 🙂

  • Consommation: Dans la journée
  • Dosage : 1/2 cuil. à cuil. à café pour une tasse de 60 cl.
  • Température : 80°
  • Durée d’infusion : 10 sec. – au fouet
  • Préparation détaillée : Réf. « Comment préparer le Matcha ? »


(6) Sobacha : Il s’agit d’une infusion de graines de sarrasin torréfiées Bio. Dans ce cas précis, j’ai pu goûter à une belle infusion – follement ronde & gourmande, qui a suffit à me rassasier puis à rincer ma bouche & harmoniser mes papilles afin de terminer cette dégustation.

  • Consommation: A tout moment de la journée
  • Dosage : 1 cuil. à soupe pour 300 ml ou 10 à 15g  pour 1.5 L
  • Température : Eau bouillante (à chaud)/Température ambiante (à froid)
  • Durée d’infusion : 1 min. (à chaud)/4h (à froid)

(7) Princess T c.à.d. Sencha Budo (Raisin Japonais)/Sencha Momo (Pêche Japonaise)/Sencha Earl Grey : Il s’agit de la toute nouvelle gammes de thés parfumés développés par la maison – sur une base de Sencha 1ère récolte à laquelle des huiles essentielles 100% naturelles ont été ajoutées. Cette initiative vise à permettre aux néophytes de passer un 1er cap en s’initiant aux thés Japonais pour sensibiliser puis éduquer leur palais et évoluer vers des thés d’origine – s’ils le souhaitent.

L’élaboration de cette gamme a pris plusieurs mois de recherches, de tests, de dégustations pour créer 3 mélanges originaux, simples & savoureux – n’existant pas en France. C’est donc un nouvel univers qui s’est ouvert à moi, et j’avoue avoir goûté à 3 belles dégustations aussi surprenantes que délicates – comme Momo (Pêche Japonaise) dont l’arôme était si proche d’une poire fermentée. Olivier m’a donc expliqué que les goût étaient exacerbés au Japon. Du coup, la restauration y prend une forme différente où l’on est amené à déguster beaucoup de mets différents mais très savoureux – en petites quantités, afin de se délecter. Enfin, si le Sencha Earl Grey fait partie de cette gamme, c’est pour la simple & bonne raison qu’Olivier a débuté son initiation au thé par l’Earl Grey de Ladurée qui lui rappelait tant son enfance.

  • Consommation: Toute la journée.
  • Dosage (pour 3 tasses) : 6g c.à.d. 2.5 cuil. à café – pour 1 théière Kyusu de 60cl.
  • Température : 75°
  • Durée d’infusion : 1 min.
  • Nombre d’infusions : 1
  • Préparation détaillée :/Ref. « Comment préparer le Sencha ? »

IMPORTANT/Voici quelques rappels qui ont leur important car la beauté des thés Japonais tient également à leur fragilité. Pour la conservation, notez que les thés Japonais sont extrêmement fragiles. Il est donc primordial de respecter les conditions de conservation c.à.d. à l’abri de la lumière, de l’air & de l’humidité. La qualité de l’eau a autant d’imporance que le thé en lui-même, car elle  va permettre aux feuilles de s’exprimer & de libérer leurs arômes. Elle doit donc être très faiblement minéralisée comme la Mont Roucous ou l’eau filtrée du robinet.


LES PETITS «+» DE THÉ + TOI :

  • Mais où trouver les produits de la gamme Tamayura ? Cliquez ici 🙂
  • Souhaitez vous vous initier ou en savoir plus sur les cérémonies Japonaises traditionnelles du thé ? J’ai pu assister à 3 cérémonies c.à.d. un Chanoyu (Matcha) à l’Essence du Thé de George Cannon, un Chanoyu (Matcha) & un Senchado (Sencha) à l’École du Thé. J’ai trouvé qu’il s’agissait d’une excellente entrée en matière. Notez qu’il est également possible de suivre une initiation à la boutique Jugetsudo, à l’Institut Tenri – au 8-12 rue Bertin Poirée (1er arr./Paris) pour la cérémonie du thé par l’École Omotosenke, à la Maison de la Culture du Japon à Paris– au 101 Bis Quai Branly (15ème arr./Paris) pour le Chanoyu par l’École Urasenke, la cérémonie du thé ainsi que le style Ryûrei par l’École Omotosenke, ou encore au Panthéon Bouddhique du Musée Guimet – au 19 avenue d’Iéna (16ème arr./Paris) où vous pourrez participer aux activités du cycle de la Voie du Thé au travers de 2 types de cérémonies, l’un par l’École Omotosenke et l’autre par Urasenke.

C’était un peu long et je m’en excuse mais j’espère que cet article en 2 parties vous aura donné l’envie de vous initier ou de poursuivre votre dégustation des thés Japonais. Pour ma part, j’ai renoué avec une palette de thés qui m’avait beaucoup manqués et j’équilibre progressivement ma consommation afin de ré-éduquer mon palais et de re-goûter à la beauté des thés japonais – de la maison Tamayura, pour le coup.

Ne vous avais-je pas parlé d’une 2ème rencontre cette même semaie – en Novembre dernier ? J’ai pu me rendre une dédicace organisée par Lydia Gautier, à l’occasion de la sortie de son dernier ouvrage  » Tea-Tail Pary » – au Plongeoir d’Hermès. J’ai ainsi pu la rencontrer, déguster un Tea-Tail Oolong/Armagnac en sa compagnie et la remercier en personne. Sans elle, je n’aurais jamais eu connaissance du voyage organisé par Pascal dans sa Chine du Thé & de la Porcelaine – auquel j’ai pu participé. Et vous savez à quel point ce voyage m’a marqué. Touchée par sa douceur & son humilité, elle a illuminé – tout comme Olivier, une dure semaine. Et dans tout ça, j’ai totalement oublié de faire dédicacer mon exemplaire 🙂

Et vous, qu’en pensez-vous ? Avez-vous un préférence pour les thés Japonais ?
Si oui, lequel fait chavirer votre cœur ?
Sinon, vous ai-je donné envie de vous y initier ?

Saluations théinées,

Addie.